AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jason Carter
Loup Garou
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 23
Statut : Loup-garou solitaire
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]   Dim 29 Juin - 0:41

Une journée d’ennui supplémentaire s’ajoutait à toutes celles qu’avait vécues Jason. Revenu du lycée, il avait filé droit à la Push, où habitait son oncle, et par la même occasion, où il logeait également. Cette journée, on ne peut plus banale, n’était pas du tout passé rapidement, et le jeune Carter avait cru mourir d’ennui. Bien heureusement, ce jour de cours s’était finalement terminé, et Jason pouvait enfin retrouver ses occupations sportives. Arrivant à toute vitesse à la Push, le jeune homme s’engouffra rapidement dans la maison, en adressant un joyeux « Salut, Andrew» à son oncle, avant de s’emparer prestement de son skate bien-aimé. Repassant en coupe-vent devant son seul parent désormais, il lui expliqua rapidement qu’il sortait se balader en skate. Finalement, Jason sortit de la maison, et partit en direction de la forêt.

Jouissant de la fraîcheur du vent sur sa peau, Jason, torse nu, voyait déjà apparaître au loin l’entrée de la forêt qu’il connaissait si bien. A vrai dire, le jeune Carter passait tout son temps libre là-bas, appréciant considérablement le contact de la nature, de la fraîcheur du vent et les odeurs des nombreux arbres alentours. Ce lieu, aussi magnifique soit-il, lui rappelait pourtant ses instincts animaux. En tant que loup-garou, les dons de Jason avaient considérablement augmenté. Arrivant finalement dans la forêt, le jeune homme n’eut qu’à donner un petit coup du bout du pied pour que son skate atterrisse dans sa main. Tranquillement, il rejoignit sa petite clairière favorite, et s’assit sur une souche morte, grouillant de petits insectes que Jason entreprit de ne pas écraser. Rejetant la tête en arrière, le jeune Carter ressentit mieux le vent souffler sur son visage brûlant comme la braise.

Les loups-garous avaient tous une chaleur corporelle assez supérieure à la moyenne. C’est pour cela qu’ils n’avaient pas la nécessité de porter de T-shirt. D’ailleurs, cela était plus pratique lors de leur transformation, car tous les vêtements disparaissaient. Ainsi, autant minimaliser les pertes de vêtements. Le jeune Carter pensait. Il était toujours aussi paisible, mais son cerveau n’était apparemment pas d’accord. A vrai dire, malgré que Jason prétende le contraire, la solitude lui pesait terriblement. Oui, il avait l’habitude d’être seul. Oui, ses parents lui manquaient. Et oui, il ne se faisait pas du tout à ce village. Tout cela lui compliquait vraiment l’existence. « Si seulement ce crétin de buveur de sang n’avait jamais existé, mes parents seraient encore là… » Pensait Jason.

A cet instant, personne d’autre n’aurait pu être plus ennemi des Sangs froids que Jason. Le jeune homme les détestait au plus haut point, et il venait seulement de le remarquer. S’insultant lui-même pour céder à la colère ainsi, il voulut et essaya de se calmer. Mais la haine et la colère prenaient le dessus. Le jeune Carter ne put se retenir plus longtemps. Les lèvres retroussées dévoilant ses dents, il poussa un grondement plus qu’animal. Ne voulant absolument pas se transformer maintenant, Jason s’empara rapidement de sa planche et se rua à la sortie de la forêt, direction la plage, bien évidemment, située à quelque pas de là. Courant à vive allure, il y arriva sans effort, et ne se gêna pas pour plonger immédiatement dans l’eau, ayant au préalable posé son skate près du bord. En effet, l’eau était la seule chose qui le calmait quand il était énervé. Et cela avait encore une fois marché. Moins haineux, Jason sortir de l’eau, ses vêtements trempés. Il n’aurait aucun mal à faire croire une chute dans l'eau à son oncle.

Grommelant tout de même, le jeune Carter s’attarda longuement sur la tâche qu’était de sécher ses vêtements. Ainsi, il ne vit pas une silhouette approchée. Il ne vit pas non plus cette silhouette se tordre de rire. Mais, par contre, il l’entendit. Pétrifié de terreur, Jason crut tout d’abord que les vampires appelés Cullen connaissait sa réelle nature, et avaient entrepris de se débarrasser de lui. Quel ne fut pas son soulagement quand Jason comprit que la silhouette n’était autre qu’une adolescente. Néanmoins, cela ne l’encouragea pas à se présenter et à commencer la conversation. Son naturel timide reprit le dessus, et, découvrant qu’il était torse nu devant la demoiselle, Jason se sentit gêné. Enfin, rien apparemment ne disait que la jeune fille allait rester ici, en sa compagnie. De toute façon, l’adolescent était sûr qu’elle n’en avait aucunement envie. Qui pouvait bien s’intéresser à lui, le garçon sans amis, et jalousé par pas mal d’adolescents, tout de même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chelsey Macvoy
Loup Garou
avatar

Nombre de messages : 48
Statut : loup-garou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]   Dim 29 Juin - 11:10

Chelsey n’était pas chez elle depuis une seconde qu’elle ne pensait déjà qu’à une seule chose, ce qu’elle allait bien pouvoir faire de son après-midi. Et oui, chez la jeune fille, c’était comme cela. Dès qu’elle avait un seul moment de libre et bien elle devait trouver quelque chose à faire. Quelque chose qui occupe son esprit mais aussi son corps. Et oui, cette jeune adolescente de 15 ans n’était pas du genre à passer sa journée devant une télé à ne rien faire. Si elle regardait la télé une heure pas jour, c’était déjà beaucoup. Sauf quand on passait un film dans le style bagarre ou horreur, alors il était impossible qu’elle enlève sa tête de l’écran. Ses parant l’avait toujours dit : leur fille n’était pas une fille, mais un corps de fille pour un esprit de garçon. Pourquoi pensaient-ils cela ? Et bien parce que amener Chelsey à parler mode était un exploit. Aller faire les magasins avec elle n’était pas bien mieux. Il lui fallait toujours des heures avant de décider ce qu’elle allait bien pouvoir acheter, surtout il fallait que ça lui plaise. Que cela lui permette d’aller se promener partout, et que sa ne fasse pas trop fifille je me la pète. Puis il fallait encore voir le prix, car elle n’avait pas l’attention d’acheter un vêtement hors de prix. Non pas que ses parents avaient des problèmes d’argent, mais pourquoi dépenser une somme montreuse pour quelque chose qu’elle ne mettra que pendant quelques années. C’est complètement stupide de faire cela. Le coté garçon manqué de leur fille ressortait encore plus quand elle était plus jeune, car à cette époque, et bien, elle se bagarrait dès qu’elle en avait l’occasion. Et, bien souvent, c’est elle qui gagnait, et non pas le garçon contre qui elle se bagarrait. Jamais elle ne se battait contre les filles, parce que c’était beaucoup moins drôle de se battre contre quelqu’un de moins fort, que toi que contre quelqu’un de plus fort. Il y avait aussi les barbies. Sa mère lui en avait achetées trois, elles sont toujours dans leurs boîtes attendant que quelqu’un daigne les sortir. Une chose est sur, c’est que ce ne sera certainement pas la jeune femme qui fera cela. Franchement, elle ne trouvait pas du tout ce qu’il y avait de marrant à avoir une barbie que tu peux habiller et que tu peux faire parler. Cela lui était passé complètement au dessus du cerveau. Non, quand elle était petite, c’était plus aller se promener dans les bois. En rentrant des fois un peu trop tard ou avec des vêtements légèrement déchirés, ou encore avec une petite égratignure ici et là. Ou quand elle ne pouvait pas aller dehors, et bien elle jouait aux petites voitures, ou elle se mettait à construire un château fort. Une chose dont est fière cette jeune demoiselle, et bien c’est d’avoir construit, avec l’aide de son père, une immense cabane dans le plus grand arbre de leur jardin. Même si maintenant, elle était un peu grande pour aller dedans, c’est un lieu qu’elle fréquente assez régulièrement. Surtout quand elle a besoin de solitude, ou de se retrouver seule avec elle-même, pour lire ou pour penser à certaines choses qui lui arrivent.

Cette après-midi elle aurait très bien pu aller dans sa cabane, mais elle avait envie de prendre l’air. Bon il est vrai que, techniquement, sa cabane était dans son jardin et donc que, quand elle allait dedans, elle était dehors. Mais quand Chelsey parle d’extérieur, c’est dans un lieu où le vent caresse ses cheveux, et où elle pourrait se mettre à crier, sans attirer toute l’attention sur elle. Non pas qu’elle ait envie de crier. L’adolescente de 15 ans connaissait le lieu le plus adapté pour ce qu’elle voulait faire, et ce lieu était la plage. La plage était sans doute, avec les dunes, l’un des endroits où elle venait le plus souvent. Il est vrai que tous les éléments étaient réunis. Du sable à perte de vue qui se collait entre les doigts de pied. Une mer de temps en temps assez agitée, mais qui était toujours d’une température supportable, quand on avait l’habitude de s’y baigner depuis un peu plus de 13 ans. C’était donc un lieu qu’elle connaissait comme sa poche, bien qu’il n’y avait jamais grand chose dans celles-ci, mais bon, elle les connaissait extrêmement bien. Ce fut donc en sautillant qu’elle se rendit vers la plage, ce lieu qu’elle aimait tellement. Il faut dire qu’elle était déjà prête à enlever sa robe légère et son jeans pour aller dans l’eau. Bien entendu en dessus elle portait son bikini à pois bleue. Contrairement à d’autres jeunes filles, elle portait un bikini car elle trouvait qu’on était plus apte de ses mouvements que dans un maillot de bain, et non parce qu’on peut montrer son ventre quand on en a un.

A peine était-elle à quelques mètres de la plage qu’elle entendit des bruits très étranges et le spectacle qu’elle vit était à se torde de rire. Encore c’est un euphémisme vu ce qu’elle venait de voir. Sortant de nulle part, un jeune homme qu’elle ne connaissait pas plongea dans l’eau. Cela aurait été tout à fait normal si premièrement, elle avait reconnu ce jeune homme car n’oublions pas que dans la Push cette jeune fille connaît presque tout le monde et si deuxièmement celui-coi n’avait pas plongé dans l’eau tout habillé. C’est sur que d’habitude on prend au moins la peine d’enlever ses vêtements surtout qu’il paraissait ne pas en avoir beaucoup. Alors pourquoi ne pas avoir prit la peine de les retirer. Dans sa tête elle n’avait aucune explication a par qu’il était complètement cinglé. Bon parler à quelqu’un de cinglé n’était pas du tout dans ses habitudes mais bon cela pouvait être assez marrant. Lorsqu’elle le vit sortir de l’eau aussi vite que celui-ci n’était rentré, elle n’eut qu’une envie se mettre à rire. Non pas pour se moquer de lui mais tellement la situation était tordante. Il ressemblait un peu à un chien qui avait été mouillée de force mais pas un chien que l’on trouvait laid ou que l’on traitait de sal cabot mais plutôt à chien vers qui on avait envie d’aller. Bizarrement, elle n’arrivait pas à lui donner un age ni à dire qui s’était alors elle se demanda vraiment s’il n’était pas fou et s’il elle ne devait pas reculer au lieu d’aller vers lui. Mais c’était comme si elle avait envie d’apprendre à le connaître, il dégageait une telle force et en même temps un tel besoin de compagnie que la jeune fille ne pouvait faire autrement que d’aller vers lui. Comme envoûtée par quelque chose qui l’a dépassait une force qui lui disait qu’apprendre à connaître ce garçon serait assez drôle. Celui-ci paraissait assez timide et solitaire mais cela n’était en aucun cas un obstacle pour la jeune fille qui ne s’attardait pas à l’impression que les gens donnait mais à ce qu’ils étaient. S’approchant doucement et en ayant enfin cesser de rire, elle se mit à côté de lui et sortit de son sac une serviette. Qu’elle lui tendit tout en disant ses quelques mots.


"Tiens, je crois que tu en as un peu besoin. Je m’appelle Chelsey et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Carter
Loup Garou
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 23
Statut : Loup-garou solitaire
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]   Lun 30 Juin - 12:54

Jason ne savait pas du tout pourquoi cette adolescente était là. Enfin, lui n’était pas là par hasard, et il se demandait vraiment ce qu’elle faisait là. Bien évidemment, la jeune femme pouvait très bien être là pour se promener, et c’était peut-être une coïncidence qu’ils se soient rencontrés là. Quoi qu’il en soit, Jason et Chelsey étaient tous les deux là. Le jeune Carter ne savait que dire ou que faire, puisque la jeune femme était complètement hilare, et, apparemment, se moquer de lui. Jason détestait cela. C’est certain. Mais il n’arrivait pas à s’opposer à ce qu’elle pensait. Il était trop timide pour ça. Son caractère reprenait le dessus, comme toujours lorsqu’il se trouvait en compagnie de quelqu’un. Se maudissant lui-même, le jeune homme essaya de ne pas prêter attention à la jeune femme, tout en continuant d’essorer son short, son unique vêtement, avec son short hawaïen, qui faisait office de maillot de bain, et ses chaussures. Le vent soufflait des rafales. Et pourtant, Jason n’avait pas froid, loin de là. Sa peau irradiait de chaleur, et quiconque s’approchait de lui ne pouvait avoir froid. On aurait presque pu cuire de la viande sur son torse, tellement la chaleur était importante. Ce ne pouvait être une température humaine. Et Jason espérait que la jeune femme n’allait pas s’en rendre compte. Personne ne connaissait sa vrai nature, personne. Pas même son oncle n’avait deviné. Pourquoi, alors, une parfaite inconnue aurait tout découvert en une seule journée ? Le jeune homme espérait que la jeune femme voudrait partir. Bien qu’il ait aimé passer un peu de temps avec quelqu’un d’autre que lui-même, pour une fois, Jason ne voulait pas mettre la vie de cette Chelsey en danger. Après tout, personne ne voudrait mourir tué par un loup-garou. Frissonnant en se faisant peur lui-même, il se retourna vers elle, et la détailla du regard.

Elle était habillée simplement, comme Jason l’avait deviné. Apparemment, Chelsey n’était pas du genre à s’embêter avec la mode. Elle portait certainement ce qui lui plaisait, avant tout. L’avis des autres devait peu lui importer. Avec le jeune homme, c’était comme ça, parfois, il arrivait à deviner le caractère des personnes qu’il rencontrait en portant seulement un regard sur leurs vêtements, leur attitude mais aussi en écoutant leur langage. Ainsi, la jeune femme portait un bikini à pois bleu, assez beau d’ailleurs, avec, par-dessus, un jean des plus banals, une robe très légère pour ne pas avoir trop chaud en ce beau jour ensoleillé, et des baskets très simples. Jason l’appréciait déjà. Mais ne demandez pas pourquoi, lui-même n’en avait aucune idée. Peut-être était-ce parce que la jeune femme avait une apparente bonne humeur, peut-être était-ce sa simplicité qui l’encourageait à lui parler, ou peut-être même était-ce son apparent caractère. Malgré qu’elle se moquait de lui à cet instant, Jason ne pouvait faire autrement que de lui répondre, non sans retenue, bien évidemment, sa timidité royale étant toujours présente.


« Euh, salut… Je…Merci… Merci pour la… ser-… la serviette. » furent les seuls premiers mots que Jason réussit à lâcher.

« Bravo, mon vieux, bégayement powaaa ! » pensa Jason, exaspéré. Pétrifié, il s’empara rapidement de la serviette de la jeune femme, s’essuya rapidement le front avec, et la lui retendit à la même vitesse. Son corps étant toujours maintenu à 47 degrés et quelques, sa peau séchait très rapidement, surtout si, comme à cet instant, il se trouvait en plein soleil. Jason espérait ne pas avoir intrigué la jeune femme, ni effrayé d’ailleurs. C’était la seule personne qui avait daigné lui adresser la parole depuis des années, en dehors de son oncle, bien évidemment. Enfin, malgré cela, le jeune Carter ne se sentait pas trop mal dans sa solitude. C’était surtout le soir, avant de s’endormir que le fait d’être seul le rongeait de toute part. Autrement, pendant le reste de la journée, son esprit et son corps étant toujours occupés à quelque chose, que ce soit les cours, le sport, le sport, ou encore le sport, Jason n’avait tout bonnement pas le temps pour penser à cela. Enfin, il daigna répondre à la question de Chelsey, qui s’était présentée après lui avoir tendu sa serviette. « Et en plus, j’en oublie la politesse. Décidément, Jason, tu n’es bon à rien. » Songea le jeune Carter.


« Euh, salut, répéta Jason pour la deuxième fois, en soupirant, moi c’est… Jas… Jason, … Jason… Car… Jason Carter. »,

Soulagé d’avoir répondu, Jason porta son regard sur autre chose que Chelsey. Il ne la connaissait pas, voulait la connaître, c’est vrai, mais, en même temps, cela aurait été difficile, avec sa timidité. Vraiment, Jason était moins dangereux en restant seul. Ses yeux bleus profonds se posèrent alors sur le sable fin, à ses pieds, et le jeune Carter décida de s’asseoir. C’est ce qu’il fit. Invitant du regard la jeune femme à en faire de même, Jason s’appuya sur ses coudes et rejeta la tête en arrière, pour mieux sentir le vent lui fouetter le visage. La sensation qu’il éprouvait lorsque le vent venait lui chatouiller la figure et lorsque ses cheveux devenaient ainsi pêle-mêle était tout bonnement indescriptible. Le souffle frais du vent marin sur son visage chaud comme la braise lui faisait toujours de l’effet, toujours.

Jason avait posé son short par terre, à côté de son skate, en s’asseyant. Et, dorénavant en maillot de bain, il scrutait l’océan et aussi l’horizon, songeant à sa solitude quotidienne. Une irrésistible envie, de retourner dans son ancienne maison, pour retrouver le surf et les vagues de Californie, lui prit. Que le sport était injuste parfois. Jason était un passionné. Et cela lui manquait de ne plus sentir l’eau dégouliner sur son corps, la vague arriver et s’élancer rapidement dans l’eau pour ne pas la rater. Tout cela lui manquait, comme ses parents d’ailleurs. Si seulement ce foutu buveur de sang n’avait jamais été là, se répétait Jason, lui-même serait toujours avec ses parents, heureux. Soudain nostalgique, il se tourna d’un coup sec vers la jeune femme, et la regarda du plus profond de ses yeux. Certaines lui avaient déjà fait remarquer que son regard était ravageur. Il voulait juste voir si cela se confirmer, rien de plus. Et puis, qui disait jeune femme ne donnait pas immédiatement petite-amie. Chelsey pouvait très bien, avec le temps, devenir son amie. Mais Jason retira rapidement cette pensée de son esprit. Plus encore qu’avant, aucune relation, qu’elle soit amicale ou amoureuse, ne pouvait être acceptée. Jason mettait déjà son oncle en danger tous les jours, inutile de s’encombrer encore avec d’autres personnes qu’il mettrait lui-même en danger. Enfin, même avant, le jeune Carter n’avait aucune relation, ne serait-ce qu’amicale. Cela ne changerait pas de si tôt. Toujours plongé dans le regard de Chelsey, il lui demanda d’un ton qu’il voulut détaché (après tout, il valait mieux éviter les lieux fréquentés par cette jeune femme, vu l’envie qu’il avait de devenir son ami, juste une fois. Ce serait beaucoup plus prudent de l’éviter.)


« Je… Tu… Euh…, bégaya fortement Jason, tu viens… euh… souvent… i… à la plage… i … ici ? »

Le jeune Carter espérait secrètement qu’elle réponde oui. Il avait envie de la revoir et de faire plus ample connaissance avec elle. Son aura l’attirait, c’était vraiment étrange comme sentiment. C’était vraiment tout nouveau pour Jason. D’ailleurs, celui-ci se morigéna d’être aussi faible, et reprit sa contemplation de l’horizon. Il ajouta alors précipitamment, toujours empreint à cette stupide timidité :

« Pourquoi… je… pourquoi… toi… tu… riais… tout… tout à… l’heu… l’heure ? Tu … te… tu… te mo… moquais… de… de moi ? »

Prendre la parole n’était vraiment pas son fort. Et encore, d’habitude, il ne parlait jamais, hormis avec son oncle. Aujourd’hui était donc véritablement un jour exceptionnel pour le jeune homme. Ainsi, la réponse était vraiment importante pour lui, étant donné la façon dont Chelsey avait rit, Jason avait peur qu’elle se moquait de lui, et, plus effrayant encore, qu’elle le prenait pour un fou. Ce qui ne serait pas son fondement vu son attitude…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chelsey Macvoy
Loup Garou
avatar

Nombre de messages : 48
Statut : loup-garou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]   Lun 30 Juin - 15:43

Cette journée n’allait sûrement pas être comme toutes les autres. Et oui ce n’était pas tous les jours que Chelsey rencontrait quelqu’un de nouveau surtout s’il habitait à la Push. Cela l’intriguait beaucoup de voir un garçon de son age qui devait habiter ici depuis au moins un mois et qu’elle n’avait jamais vu ni d’Adam ni d’Eve. C’était tout simplement impossible que quelqu’un comme cela habite la Push. En fait cela la mettait un peu hors d’elle d’être devant quelqu’un qu’elle ne connaissait pas surtout s’il habitait la Push. C’était tellement rare car son caractère l’en empêchait. Chelsey avait toujours cette manie d’aller vers les autres dès qu’elle ne les connaissait pas pour en apprendre plus sur eux. Et aussi elle avait une mémoire des noms incroyable. Elle savait retrouver dans son cerveau un nom en moins de temps qu’il n’e fat pour le dire. Alors si jamais, elle avait un jour vu ce garçon elle se serait souvenue de lui. Surtout qu’il paraissait habiter ici depuis quelques temps et qu’il avait quelque chose de spécial. Elle ne savait pas encore quoi mais elle le sentait. En même temps qu’elle ait envie de s’approcher de celui-ci pour enfin savoir qui il était, un autre sentiment l’envahit un sentiment de danger. Et oui son esprit lui disait de faire attention mais elle n’était pas d’humeur à l’écoutée pourtant à chaque pas qui l’approchait de celui-ci ce sentiment de danger s’amplifia. Elle ne savait pas vraiment comment l’expliquer alors elle le mit sur le fait de la scène qu’elle avait eu devant les yeux. Un garçon sortit de nul part se dirigea comme une furie dans l’eau sans prendre la peine d’enlever son short. Le seul vêtement qu’il portait alors que la température n’était pas très élevée. En plus il était sortit de l’eau aussi vite qu’il était rentré et la tête qu’il avait faite en sortant de là était la cause de la crise de rire qu’avait eu la jeune femme tantôt mais qui était passée. Une seule solution arrivait dans son esprit elle ne l’avait jamais vu et il avait un comportement étrange. Peut-être que ce jeune homme était fou et qu’il s’était échappé d’un asile. Il avait passer plusieurs jours dans les bois à errer et quand enfin il avait trouver le moyen de sortir de ceux-ci. Il avait été tellement content qu’il s’était précipité dans la mer pour en sortir aussitôt. Cela aurait peut-être probable mais l’asile le plus proche devait-être assez éloigné donc ça ne pouvait pas être cela. Alors peut-être était-il cinglé mais fils d’un habitant de la Push et qu’il avait interdiction de sortir. Mais grâce à son esprit tordu il avait trouvé un moyen de s’en aller et avait été tout droit vers la liberté en plongeant dans l’eau. Cette deuxième hypothèse était plus probable que la première mais comment pouvait-elle s’imaginer que cet homme était un fou. Pourquoi ce sentiment de danger ne voulait-il pas s’en aller au point qu’elle croit que ce jeune homme soit un fou ? Elle ne le savait pas mais ce sentiment ne voulait pas s’en aller. Pourtant d’un autre coté, elle n’arrêtait pas d’avancer vers lui car elle avait ses yeux, ses yeux refermant une telle pureté qu’il était impossible que celui-ci fasse du mal à une mouche. Voilà donc ce qui se passait en elle. L’envie en même temps de s’en aller loin d’ici et de l’autre coté une envie d’aller à la rencontre du jeune homme et d’apprendre à le connaître. En arrivant près de lui, elle n’espérait qu’une seule chose tomber sur le jeune homme ne sachant pas faire de mal à une mouche plutôt que sur le cinglé voulant la tuer.

Pourtant lorsqu’elle s’était retrouvée juste devant lui, la seule chose qu’elle fit c’était de lui passer une serviette et non de s’enfuir en courant. Heureusement que ses jambes n’avaient aucune envie d’écouter sa raison car sinon, elle serait déjà loin. Mais elle avait vraiment envie de connaître le jeune homme et ce fut avec un sourire sur son visage qu’elle lui passa donc cette serviette espérant qu’elle suffirait à sécher tout son corps. Quand on plonge comme cela dans l’eau on est mouillé de la tête au pied. Je regardais le jeune homme tout en ne le regardant pas il était torse nu et j’avais l’impression que cela le dérangeait fortement qu’une fille le voit comme ça. Ce que je ne comprenais pas vraiment car quand on se met torse nu c’est bien pour faire voir son torse enfin il fait ce qu’il veut. J’étais maintenant sur qu’il n’était pas un fou dangereux maintenant mais pourtant cette impression de non-sécurité ne s’en allait pas. Et elle ne partit pas quand celui-ci se mit à parler, elle fut même reprise par d’autre impression.


« Ce n’est rien, j’en avais une sur moi et puis, je crois que tu en avais beaucoup plus besoin que moi »

Chelsey s’efforçait de sourire même si cela était assez dure, il faut dire qu’elle n’avait jamais rencontré cela dans sa vie. Jamais elle n’avait été fasse à une personne qui bégayait autant et cela la surprenait beaucoup. Etait-il comme cela parce qu’elle lui faisait peur ou parce qu’il était vraiment l’être le plus timide qu’elle ait jamais vu. Elle n’en avait aucune idée et en plus celui-ci n’avait même pas prit la peine de lui dire comment il s’appelait. Il n’avait sûrement pas envie de lui parler alors elle attendrait sagement sa serviette avant de s’en aller comme elle était venue. La blondinette n’avait aucune envie de le déranger si celui-ci n’en avait pas envie. Ah qu’est ce que ce jeune homme lui paraissait étrange. Le plus étrange était ce qu’elle venait de voir. Comment avait-il pu lui rendre sa serviette aussi vite. En plus il était sec seul ses vêtements étaient encore mouillés. Cela était vraiment des plus étranges que quelqu’un puisse faire cela ou peut-être était-ce le soleil ? Oui ça ne pouvait être que cela, c’était la seule explication raisonnable que savait formuler la jeune femme. Rien d’autre ne pouvait-être probable. Chey mit dont sa serviette dans son sac tout en se demandant si elle avait vraiment envie de partir ? Pas vraiment mais elle ne voulait pas l’importuner plus qu’elle ne l’avait déjà fait alors elle se décida à s’en aller. Elle était déjà en train de formuler dans sa tête la phrase la plus appropriée pour s’en aller. Même si elle se doutait que le jeune homme ne lui répondrait pas. Elle était à deux doigts de parler car il se remit à parler tout en bégayant toujours. Elle lui répondit avec un sourire et un peu d’humour.

« Enchanté Jason, tu aimes bien dire salut on dirait. Tu ne serais pas de la famille d’un certain Andrew Carter ? C’est un bon ami à mes parents enfin mes parents sont à peu près amis avec tous les habitants de la Push mais bon. Moi c’est Chelsey Macvoy. Enfin je t’avais déjà dis que je m’appelais Chelsey mais pas Macvoy. »

Chelsey laissa échapper un petit rire, pas un rire moqueur mais un rire en raison de ce qu’elle avait dit. De toute façon jamais de sa vie la jeune femme n’avais fait ce genre de rire. Pour elle se moquer des autres était vraiment la dernière chose qu’elle aimait faire. Et sûrement la dernière chose qu’elle ferait dans sa vie mais rire est sûrement l’une des choses qu’elle préfère faire sur cette terre. Alors c’est normal de l’entendre rire assez souvent. En plus quand elle rigole, l’adolescente attrape deux légères fossettes et le plus beau des sourires éclaire son visage. La jeune fille essayant tant bien que mal de ne pas trop regarder Jason pour ne pas sembler indiscrète pourtant un sourire apparu sur son visage quand celui-ci l’invita à s’asseoir à son tour. Peut-être parce qu’elle attendait cela depuis quelque temps de pouvoir s’asseoir et en plus en sa compagnie, cela était encore mieux. Ah cette journée était de mieux qu’elle ne l’avait cru au départ, elle n’avait pas du partir de la plage et en plus elle avait fait la connaissance d’une nouvelle personne. Jason l’intriguait vraiment beaucoup, elle n’avait jamais été habituée à quelqu’un comme lui et franchement elle ne savait pas si elle devait aimer cela ou au contraire le détester. Jamais de sa vie, elle n’avait connu ce genre de situation ou elle ne savait pas quoi pensée de quelqu’un d’habitude elle remarquait assez vite qui était les gens. Là elle n’en avait aucune idée alors elle essayait tant bine que mal de paraître normale même si la situation était tout sauf normale. Chelsey essayait de regarder, elle aussi l’horizon même si d’habitude lorsqu’elle était avec quelqu’un mais elle ne voulait pas le gêner plus qu’il ne l’était déjà. Son regard croisa celui de Jason et elle vit dans son regard. Quelque chose de différent de ceux des autres si glissait un mélange de colère et de grande peine. Bon nombre de filles seraient subjuguées par les yeux du jeune homme mais Chelsey n’était pas ce genre de fille à regarder la couleur des yeux de quelqu’un et de tomber sous le charme. Il faut dire qu’elle n’était pas très souvent amoureuse. Mais il est vrai que le regard du jeune homme était un peu ravageur qu’il t’obligeait à le regarder mais chez la jeune femme ce n’était pas à cause de la couleur de ses yeux mais des émotions qui en sortaient. La jeune femme se força cependant à tourner les yeux vers la mer et les légères vagues car elle n’avait pas envie de l’embêter. En tout cas une chose était sure, c’était qu’elle avait vraiment une grande envie de le connaître, elle espérait que lui aussi car Chelsey n’avait en aucun cas l’attention de l’importuné. Puis lorsque celui-ci posa sa question, elle ne pût s’empêcher de le regarder intriguée, surprise et en même temps contente de celle-ci.

« Oui enfin le plus souvent possible, j’aime beaucoup cet endroit il est calme et relaxant quand il n’y a pas beaucoup de monde. Sinon j’aime aussi aller dans la forêt ou encore sur les dunes de sables. En fait, je suis souvent dehors mais c’est vrai que la plage est sans doute le lieu ou je viens le plus souvent à par dans ma cabane mais ça ne doit pas trop t’intéresser ma vie. J’en dis trop désolé. Et toi tu viens souvent ici habiller ou en short hawaïen ? »

Chelsey, n’osait plus vraiment le regarder en face après ce qu’elle venait de dire. C’était une première. Jamais on avait vu la jeune femme dans un tel état et elle n’aimait pas du tout ce qui lui arrivait. D’habitude, elle arrivait à dire haut et fort ce qu’elle pensait. Mais là, elle faisait attention à ses gestes, à ses paroles et aussi à ne pas trop le regarder pour ne pas le gêner. Alors qu’elle était encore complètement perdue dans ses pensées, celui-ci se remit à parler et là, elle ne pût s’empêcher de le regarder dans les yeux.

« Non, je ne me moquais en aucun cas de toi. Je ne suis pas ce genre de personnes à se moquer des autres comme cela en fait, je trouvais juste la situation vraiment marrante. Toi qui sautes dans l’eau comme cela et puis ta tête quand tu en es sortit. C’était marrant mais je te promets sur ma propre tête que je ne me suis en aucun cas moqué de toi. Je ne me permettrais jamais de le faire. »

La jeune femme qu’elle était avait vraiment envie d’aller se baigner alors elle enleva en vitesse son jeans, ses tongs et sa robe qu’elle mit dans son sac. Normalement elle aurait couru dans l’eau mais là, quelque chose l’en empêchait. Une question qu’elle avait sur le bout de la langue et qu’elle ne voulait pas se résoudre à dire. Dans un éland de courage elle osa enfin la dire. Mais elle ne pouvait se résoudre à la dire si elle regardait le jeune homme.

« Dis. Est-ce que ma présence t’embête ? Ou est-ce que je te fais peur pour que tu me répondes en bégayant comme ça. Si je t’embête, tu n’as qu’a me demandé de partir et je partirais. »

Elle poussa un léger soupir avant d’ajouter.

« Bien sur je n’ai pas vraiment envie de m’en aller, j’aimerais bien apprendre à mieux te connaître. »

Ne supportant plus de rester à côté de lui la jeune fille se leva d’un bon et plongea dans la mer en espérant que celui-ci vienne la rejoindre. Elle espérait de tout son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Carter
Loup Garou
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 23
Statut : Loup-garou solitaire
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]   Mer 2 Juil - 23:40

Jason n’avait vraiment pas du tout l’habitude de faire des rencontres, aussi inattendues soient-elles. D’ailleurs, il ne faisait jamais de rencontres du tout, ainsi, il ne pouvait pas avoir l’habitude d’en faire. Mais le jeune Carter aurait au moins du la connaître, juste de vu. Ce n’était pas parce qu’il était timide et réservé qu’il ne savait pas qui d’autre habiter également la Push. Non, loin de là. Le jeune homme connaissait l’existence de tous les autres habitants de la réserve. Bien sûr, il ne leur avait jamais parlé. Pourtant, cette jeune fille, Jason ne l’avait jamais vue nulle part. Etrange, selon lui. En effet, le jeune homme était toujours dehors, et il aurait du connaître son existence. Et pourtant, il ne l’avait jamais croisé au détour d’une forêt. Jamais. Alors, que faisait-elle ici ? Enfin, il est vrai que Jason ne fréquentait pas trop la plage, après tout, cela lui rappellerait de mauvais souvenirs, et lui redonnerait envie de faire du surf, ce qui était impossible ici. Jason avait donc du abandonner la passion de sa vie, et la laisser là-bas, en Floride, avec tous les nombreux surfeurs. Il avait pourtant emporté sa planche avec. Juste un souvenir, comme il disait. Sauf que c’était bien plus. En effet, c’était la seule chose venant de Floride qui réussissait à faire ressurgir son passé, sa tranquille vie d’avant, sous forme de vagues violentes de souvenirs. Quand Jason allait mal, il s’autorisait cette petite expérience. Il fixait ainsi sa planche, et alors, les vagues de pensées concernant son passé déferlaient alors dans son esprit. Plus tard, bien évidemment, la tristesse le submergeait. Mais ces quelques instants de nostalgie pour sa vie d’avant, au contraire, lui faisait du bien. Jason ne voulait jamais oublier ce que ce satané buveur de sang avait fait à ses parents. Sa vie avait été détruite à cause de lui. Le jeune Carter se trouvait stupide, parfois, quand il pleurait ses parents. Après tout, ce n’était pas comme-ci l’amour de sa vie l’avait quitté brutalement. Non, c’était juste ses parents. Mais justement, SES parents. Ceux qui l’avaient consolé durant toute son enfance, ceux qui avaient veillé à son éducation, ceux qui l’avaient toujours soutenu, ceux qui le comprenaient, ceux qui remplaçaient un peu les amis qu’il n’avait pas eus, en quelque sorte. Et, maintenant, Jason était perdu sans eux. Peut-être un peu trop couvé par ses géniteurs, c’est certain. Le jeune Carter aurait du être responsable et presque adulte, à cet âge-là. Mais non, une part enfantine restait enfouie en lui, et celle-ci refaisait surface lorsque ces moments de nostalgie le prenait. Il valait beaucoup mieux, que pendant ces instants, il soit seul. Rien de tel qu’un ami trop sensible pour verser une larme également, et cela aurait pu tourner à la crise de tristesse totale. Jason n’aimait pas pleurer. Et pourtant, en ce moment, cela lui arrivait souvent.

Essayant d’oublier ce à quoi il songeait depuis quelques minutes, le jeune homme-loup reporta son attention sur la jeune femme. Il avait effectivement peur de l’effrayer. La lueur que Jason décernait dans les yeux Chelsey, le jeune Carter n’arrivait pas à l’identifier. C’était apparemment de la peur. Et pourtant, la jeune femme ne montrait aucun signe apparent de quelconque terreur. Elle n’agissait pas du tout prudemment avec lui. Jason aurait voulu la mettre en garde, ou même paraître asocial et s’en aller, mais il n’en avait pas le courage. Voilà bien longtemps qu’il n’avait pu réellement parler avec quelqu’un d’autre que son oncle. Et cela ne pouvait que lui être bénéfique dans sa quête qu’était de vaincre la timidité. Après tout, les gens changent, et il comptait bien faire parti de ces gens-là. Ainsi, Jason ne broncha pas, ne voulant pas non plus terroriser Chelsey avec l’une de ses grimaces on ne peut plus… animale, un peu bestiale même. Quand Jason s’était saisi de la serviette de la jeune femme, il savait pertinemment que le fait qu’il ne l’utilise presque pas allait l’intriguer. Il ne voulait pas subir d’interrogatoire. D’ailleurs, il n’était pas du tout là pour ça. Enfin, c’est vrai que de voir quelqu’un plonger dans la mer tout habillé, et en ressortir presque sec, aurait du impressionner pas mal de monde, si Jason se donnait en spectacle bien évidemment, ce qui n’était pas le cas. La jeune femme paraissait intriguée, comme Jason l’avait pressenti. Apparemment, elle avait également remarqué sa gêne à se montrer torse nu devant elle. Après tout, elle ne pouvait pas comprendre. Elle n’était pas un loup-garou, elle. Elle n’avait pas la peau aussi chaude qu’un barbecue en marche, elle. Elle n’était pas timide, elle. Enfin bref, elle ne le comprendrait jamais si Jason ne lui expliquait quelle était sa réelle nature. Sauf que c’était tout bonnement impossible qu’il lui révèle son plus cher secret alors qu’il ne se connaissait que depuis quelques minutes. A moins… A moins qu’elle connaisse déjà son secret ? Etait-ce cela cette étrange lueur dans ses yeux ? Ou alors, le croyait-elle fou, et bon pour l’asile ? Jason n’en savait absolument rien. Et il était déjà assez chamboulé pour arriver à penser correctement. D’ailleurs, qu’avait-elle à le reluquer comme ça ? Etait-il si bizarre que même les filles n’osaient pas le regarder dans les yeux ? Avait-elle toujours peur de l’approcher ? Décidément, aujourd’hui était la journée la plus effrayante de toute sa vie. Pourquoi Jason se posait-il autant de questions ? Il détestait vraiment cela. Enfin, se poser des questions à soi-même ne résoudrait rien. S’il voulait des réponses, il lui fallait demander directement à Chelsey. Mais Jason n’avait pas le courage de demander tout ce qu’il lui passait par la tête. Ainsi résigné, le jeune Carter écouta attentivement les paroles de la jeune femme.

Jason avait vraiment beaucoup bégayé, c’était vraiment le cas de le dire. Timide, oui, c’est certain. Et cela avait probablement du la choquer. Effectivement, qui pouvait être encore plus timide que lui ? Franchement ? Personne. Absolument personne. Aucun garçon au monde ne bégayait autant devant une jeune femme, ou même un homme. C’était une réelle certitude qu’avait là Jason.


« Euh, oui, j’en avais certainement plus… plus besoin que euh toi. Mais, euh, c’est que…, hésita Jason, ma peau sèche euh assez rapidement, alors voilà… »

En vérité, il n’en avait pas eu besoin du tout. Ce n’est pas un loup-garou pour rien, non plus. Sa peau était aussi chaude qu’un barbecue et cela n’était pas étonnant qu’elle sèche aussi vite. Chelsey paraissait gênée, ou du moins anxieuse. Elle s’efforçait même de sourire. La jeune femme n’appréciait donc pas sa compagnie ? Jason soupira. Il s’en serait douté, il aurait même pu parier sur cela. Après tout, qui voudrait fréquenter un type comme lui, timide, réservé, et dangereux qui plus est ? Le sentiment de solitude qui le rongeait depuis la perte de ses parents s’intensifia à ce moment. La douleur que Jason avait toujours au ventre se renforça. Etant toujours assis, il se replia sur lui-même, et passa ses bras autour de ses jambes. Oubliant momentanément Chelsey, Jason essaya de se calmer. Elle n’y était pour rein s’il était timide, après tout. Et elle n’y était pour rien non plus dans la mort de ses parents. Ces temps-ci, le jeune loup avait tendance à rejeter la faute sur tout le monde. C’était mal. Il ne devait pas penser ainsi. Calmé pour certainement longtemps, il se retourna vers Chelsey. Il fallait bien qu’il s’excuse, non ?

« Je… Désolé… Je… J’ai des douleurs… au … au ventre… » s’excusa Jason.

Le jeune homme espérait bien évidemment qu’elle ne s’était pas inquiétée pour lui. Après tout, tout le monde pouvait avoir quelques douleurs, de temps à autre, au ventre, non ? Jason vit que Chey remettait sa serviette dans son sac. Allait-elle partir ? Jason ne voulait pas. Un peu de compagnie n’était pas trop, en ce moment. Et il faut dire que le fait de parler avec elle, bien que ce soit une parfaite inconnue, lui faisait extrêmement du bien. Le jeune homme ne lui avait pas laissé le temps de parler, et s’était rapidement, et très piteusement présenté, il fallait l’avouer. Et en plus, Chelsey lui répondit avec de l’humour. A croire qu’elle aimait se moquer de lui. « Non, mon vieux, ne t’énerve pas… » se réprimanda lui-même le jeune homme en pensée. Ainsi, il lui répondit brièvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Carter
Loup Garou
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 23
Statut : Loup-garou solitaire
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]   Mer 2 Juil - 23:41

°{ THE Suiiiite, pour toi ma Chey d'amour x'D }°



« De même pour moi, Chey. Tu euh.. tu permets que… je… que je t’appelles… euh… comme ça ?, lui demanda Jason. Très drôle, continua-t-il. C’est que… euh… j’ai pas l’habitude… de parler… aux… aux gens. »

Quand la jeune femme mentionna son oncle, le sang de Jason ne fit qu’un tour. La tristesse le submergea de nouveau. Effectivement, Jason repensait de nouveau à ses parents. Faisant une grimace on ne peut plus bestiale, il s’efforça de lui répondre, en restant poli.

« Je… Ouai… C’est… euh… mon oncle…, fit-il tristement, je… j’habite chez lui…depuis…, hésita le jeune loup à tout révéler, depuis… hum… la mort de… de mes parents. »

Soulagé d’avoir "lâché le morceau", sa grimace animale laissa la place à un petit sourire en coin, forcé. Ainsi, elle se nommait Macvoy ? Jason n’avait jamais entendu parler de cette famille. Enfin, il ne parlait pas assez de la Push avec son oncle pour en avoir entendu parler, d’ailleurs.

« Bah… désolé, je connais pas… euh… peut-être mon oncle… »

Chelsey avait ensuite laissé échapper un petit rire. Apparemment, ce n’était pas un rire moqueur, mais Jason l’interpréta ainsi. Après tout, il n’avait pas l’habitude d’entendre les gens parler, alors encore moins rire en sa présence. Mais la bonne humeur de Chey était contagieuse, tellement contagieuse, que le jeune loup ne put tout bonnement s’empêcher de joindre son propre rire, assez timide, à celui de la jeune femme. Vu le son qu’avait le rire de la jeune femme, elle aimait cela, rire. Que voulez-vous, il faut des gens heureux sur cette planète, et Chey faisait apparemment partie de cette catégorie. Et puis, rire ne pouvait faire de mal à personne. Jason s’étonna d’être presque jaloux d’elle. Après tout, elle était heureuse, et avait la joie de vivre, et possédait certainement beaucoup d’amis. Alors que lui, le minable jeune Carter, était seul, presque complètement seul, ou plutôt solitaire. Mais ce qui lui arrivait, c’était aussi de sa faute. En effet, c’était lui qui n’allait pas au contact des autres, qui n’allait pas leur parler, et qui restait décidément enfermé dans sa plus que stupide timidité. D’un autre côté, le jeune Carter n’avait pas choisi son caractère. De qui avait-il hérité cela ? Ses parents étaient très sociables, avec tout le monde. Alors pourquoi était-il ainsi ? Son oncle, peut-être. Ou peut-être pas, après tout, il invitait souvent des amis à la maison. Vraiment, Jason ne savait de qui il tenait ce trait de caractère. Enfin, cela n’était peut-être pas si important que cela, après tout. Il était comme il était. Et le jeune loup s’acceptait complètement ainsi. Le jeune homme finit par s’extraire de ses pensées, et regarda Chey. Quand elle riait, deux petites et adorables fossettes se dessinaient sur son visage. Cela lui donnait un air angélique, et un éclatant et beau sourire, en même temps. Contemplant la jeune femme, il croisa son regard quand elle s’assit à ses côtés. Elle attendait peut-être cela depuis un moment. Apparemment, oui, vu le sourire qui se dessina rapidement sur son visage. Elle avait certainement mal aux jambes, se dit Jason, elle n’appréciait sûrement pas sa compagnie. Pourtant, Jason espérait. Oui, il espérait. Parce qu’il était décidé à se faire des amis. Depuis quelques minutes, il se sentait bien. Tout ça grâce à la compagnie de la jeune femme. Il se sentait sûr de lui, et décidé. Le jeune homme ne voulait plus de sa solitude. Mais en même temps, on ne changeait pas quelqu’un comme cela, en quelques secondes, ou quelques minutes. Cela viendrait peut-être dans des mois, ou même des années ? En tout cas, Jason état sur la bonne voie en compagnie de Chey. Elle le faisait rire, elle le contaminait avec sa joie et sa bonne humeur. Voilà longtemps que le jeune homme n’avait ri pour un rien. Ainsi, il se sentait bien, ici, assis dans le sable, à fixer l’horizon comme s’il voulait toucher le ciel. Ce qui n’allait jamais arriver. Malgré son envie de continuer la conversation, Jason ne trouvait rien à dire. Il n’avait pas vraiment l’habitude, en effet. De plus, depuis quelques secondes, il s’amusait à fixer le plus profond possible les yeux de la jeune femme. Jason ne sentait pas gêné. Alors que habituellement, ça aurait évidemment tout le contraire. Là, cela l’amusait. Il voulait voir qui détournerait le regard en premier, bien qu’il savait que ce serait bien évidemment lui. Chey était assez banale, physiquement parlant, du moins. Elle portait des vêtements simples, mais ceux-ci lui allaient à merveille. Mais ce n’était pas à cause de cela que le jeune homme la fixer, non, c’était parce que ses émotions, il arrivait à les lire dans les yeux de Chey. Et ça, il n’arrivait pas à le faire avec tout le monde, seulement avec lui-même, en fait, lorsqu’il croisait son reflet dans le miroir. Elle détournait souvent les yeux, elle aussi. Peut-être ne ovulait-elle pas l’embêter. Après tout, il lui avait fait comprendre avec son bégaiement à quel point il était timide… Et cela ne s’arrangeait que quelque peu depuis quelques minutes qu’il passait en sa compagnie. Vu le regard qu’elle lui jeta lorsqu’il essaya d’engager la conversation, Chey était contente. Jason s’en ravit. Après tout, il voulait aussi apprendre à la connaître un peu, et qui sait, peut-être qu’elle deviendrait son amie ? … Jason arrêta là ses pensées. Son statut de loup-garou l’empêcherait surement de nouer des liens avec elle. Il ne voulait en aucun cas la faire risquer sa vie. Ainsi, il écouta attentivement son court discours. Elle aimait donc cet endroit ? Calme et relaxant, étaient bien les mots adéquats. Ainsi, il devrait éviter l’endroit. Jason soupira, mais ne put s’empêcher de rire après avoir entendu sa question.

« En fait… Je… je suis pas souvent très habillé hum… Je… Ouai… Hum… On va dire que… ça m’arrive… parfois. De venir ici… en … en tout cas, se sentit obligé de préciser Jason. Mais, je préfère euh certains autres… coins, hésita-t-il, avant de lui parler de quelques uns de ses endroits préférés, comme… hum… la fo-forêt ? C’est… hum… pas mal. Surtout euh … y’a un endroit… avec… avec une immense cascade. C’est presque euh magique, ajouta-t-il après un court moment de pause. Sinon, euh… en fait… je… la plage… ça me rappelle… de… de mauvais souvenirs, finit par révéler Jason en rougissant. »

C’était très curieux. Jason se confiait à la première venue, sans presque aucun mal apparent. Il bégayait déjà moins que sa première conversation avec elle, et, en plus, il osait la regarder de temps à autre. Ainsi, la jeune femme était complètement perdu dans ses pensées. Jason aurait bien aimé les deviner. Surtout que la jeune femme semblait assez… il ne savait trop quoi, le jeune loup n’arrivant pas à mettre un mot sur le sentiment que pouvait éprouver la jeune femme. Chey semblait en effet un peu moins sûre d’elle, ou tout du moins elle semblait anxieuse de ce qu’il allait répondre. Avait-elle dit quelque chose de dérangeant ? Non, Jason avait même ri, une première ! Elle n’avait pas de quoi s’inquiéter. Lorsqu’elle répondit à sa première question, la jeune femme paraissait très sincère, Jason pouvait le lire dans ses yeux. Ainsi, elle ne se moquait pas de lui ? Le jeune loup-garou fut soulagé. Il avait eu peur qu’elle ne se moque de lui, comme l’aurait beaucoup de gens, certainement. Ainsi, il lui répondit brièvement, en posant une autre question, néanmoins, en rapport avec la première.

« Euh. Ok. Si… euh… si tu le dis, accepta-t-il, mais… ne… ne promets pas tout de suite… Je…. tu pourrais le regretter… euh… plus tard, la prévint Jason. Et… euh… est-ce que… je… tu… me crois… euh… fou ? »

Bien sûr, Jason ne pourrait jamais lui avouer sa propre nature. Là, elle le prendrait réellement pour un fou. Mais il voulait s’assurer que, déjà sans savoir son secret, elle le croyait normal, et en parfaite santé. Enfin, sans savoir non plus que son corps pouvait atteindre les 47 degrés. Au moment où Jason lui avait répondu, la jeune femme s’était rapidement dévêtue, enlevant ainsi son jeans, sa robe et ses tongs. Elle avait glissé le tout dans son sac, et Jason rougit. Elle était en maillot de bain devant lui. C’est vrai, lui aussi. Mais cela le rendait encore plus gêné qu’avant. Ainsi, les petites taches rouges sur ses joues disparurent, et le jeune homme remarqua qu’elle attendait quelque chose. Elle avait peut-être quelque chose à lui demander ? Ainsi, Chey lui dit ce qui la tracassait, mais sans pour autant le regarder. Elle n’aurait peut-être jamais réussi à lui demander cela, si elle l’avait regardé. Ce qui était compréhensible, selon Jason. Ainsi, il lui répondit aussi sincèrement que possible.

« Je… Nan… Loin de là… Hum… En fait… Tu… Ta compagnie m’est… agréable, avoua Jason. J’ai… toujours bégayé… comme ça. Enfin… je suis euh vraiment très ti-timide. Tu… euh… tu ne m’embêtes pas du tout, vraiment. C’est que… j’ai pas l’habitude… de… de rester… avec des gens… Je suis hum… assez solitaire, à vrai dire. »

Jason ne put faire autrement que de rougir violemment. Après tout, il n’avait pas l’habitude de dire ça. Encore moins à une fille. Et qui plus est, sa timidité rendait sa réaction totalement normale. Il y a des jours où Jason appréciait aimer vraiment sa timidité. Ensuite, elle ajouta quelques phrases qui lui donnèrent le sourire et qui réchauffèrent son coeur. Enfin quelqu’un qui appréciait peut-être un peu sa compagnie…

« Ne… Ne t’inquiètes pas. Moi…Je… je ne veux pas non plus par-partir. Je veux… aussi… Apprendre à … à te connaître. »

Avant qu’il ne put dire quoi que ce soit d’autre, la jeune fille s’était levée d’un bon, et avait plongé la tête la première dans la mer. Cela avait étonné Jason. Enfin, lui aussi avait chaud, avec ses 47 degrés de chaleur corporelle. Et puis, pourquoi ne pas la rejoindre ? Ainsi, il se mit également debout, et effectua un magnifique plongeon avant de rejoindre la jeune femme dans la mer. Qui engagerait la conversation de nouveau le premier ? Peut-être pas Jason, cette fois-ci…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chelsey Macvoy
Loup Garou
avatar

Nombre de messages : 48
Statut : loup-garou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]   Ven 4 Juil - 13:12

Souvent les idées que l’on a sur les gens ne sont pas les bonnes. Nous vivons dans un monde remplit de préjugés où les gens jugent les autres sans les connaître. Ils les jugent sur ce qu’ils pensent savoir d’eux et non sur ce qu’ils sont vraiment. Cela est vraiment dommage mais pourtant c’est la réalité de ce monde, tout le monde, juge l’autre sans le connaître car on a toujours peur de tomber sur une mauvaise personne. Des fois, nos instincts nous disent que l’on de doit pas approcher d’une certaine personne. Mais d’autre fois et bien c’est l’inverse, on se sent irrémédiablement attiré vers une certaine personne au point qu’on ne sait faire rien d’autre que d’aller à la rencontre de cette personne. L’esprit de Chelsey était en ce moment même remplit de toutes ses choses. Et oui depuis qu’elle avait rencontré Jason, elle avait vécu toutes ses choses dans un temps très court. Premièrement en voyant le jeune homme plonger, elle l’avait cru fou et elle était donc passée par l’étape préjugée. Cette étape qui aurait du l’empêcher d’approcher du jeune homme ne l’a pas fait. Une personne tout à fait normale qui croit quelqu’un fou ne va pas à sa rencontre, elle part plutôt en courant. Une chose que toute personne saine d’esprit aurait fait. Alors pourquoi pas Chelsey. Et bien parce que même si elle a quelques préjugés, elle ne les écoute pas. Elle préfère connaître les personnes pour voir qui elles sont vraiment. Et si on les connaissait mieux et bien elle se relève être folle, la jeune femme s’en ira en courant. Et cela ne serait pas dure pour la jeune femme. En fait, elle est l’une des filles les plus rapides de toute la Push bien entendu elle se fait battre par certains garçons et encore c’est assez rare. Donc Chey malgré le fait qu’elle croyait le jeune homme fou, elle se décida quand même à avancer vers lui. Dès qu’elle avait fait un pas, ce fut son instinct qui lui dit tout autre chose, il ne voulait pas qu’elle avance vers lui. C’était comme si quelque chose au-dessus d’elle lui disait que le jeune homme était dangereux alors qu’elle ne l’avait pas encore rencontré. Cela était bizarre surtout que c’était la première fois qu’elle avait eu ce genre d’instinct. Ce fut à ce moment là, qu’elle se mit à hésiter, est ce qu’elle devait y aller ou non. Elle n’en savait rien. Mais bine vite cet instinct de prendre garde, de ne pas aller à sa rencontre fut rejoint par une autre chose. Une chose qu’elle ne peut pas nommer mais qui se caractérisait par une envie irrésistible d’aller vers le jeune homme. Une envie de le connaître alors qu’elle ne lui avait même pas encore parlé. Son corps décidait à sa place et son corps allait dans la direction du jeune homme pourtant dans son regard on ne lisait qu’une seule chose et cette chose était qu’elle avait peur. Mais pas une peur parce qu’on sait que c’est dangereux mais plutôt peur parce que notre instinct nous dit de se méfier mais nous nous ne voulons pas l’écouter. C’était exactement ce qui c’était passé dans sa tête une envie d’aller vers le jeune homme mêler à un instinct lui disant de s’enfuir en courant. Une chose qui n’était jamais arrivée chez cette jeune fille.

Jason l’intriguait beaucoup surtout que bizarrement, elle arrivait à ressentir ses émotions en fait, cela l’étonnait qu’elle ait tout de suite remarquée que le jeune homme était timide. D’habitude ça lui prenait beaucoup plus de temps et en plus elle n’allait pas s'inquiéter de cela. Au contraire, elle était du genre à l’aider à ne plus l’être en parlant et souriant mais là. Elle avait beaucoup de mal à le regarder dans les yeux en fait, elle sentait le poids que son regard procurait au jeune homme. Jamais de sa vie, elle n’avait sentit que lorsqu’elle regardait quelqu’un et bien il était dans un tel état alors elle ne savait pas du tout comment agir. Comment devait-elle se comporter, elle n’en avait aucune idée et cela était une première pour elle. Etant très sociable, elle savait jours comment se comporter pour mettre les autres à l’aise mais là c’était différent bien qu’elle soit en compagnie d’une seule personne, elle se sentait plus mal à l’aise que si elle en était avec plus de 100. Ce mal à l’aise avait deux origines, la première était que la jeune femme avait dans ses yeux toute la peur et la méfiance que lui avait donné ses instincts. Si quelqu’un savait lire dans son regard, il aurait comprit qu’elle ne pouvait pas ne pas être dans cet état. C’était plus fort qu’elle ce qu’elle ressentait. Mais cela ne représentait qu’une toute petite partie de pourquoi elle était si mal à l’aise. En fait la plus grande partie de ce mal aise et bien, il était du au jeune homme qui avait trouvé le moyen de l’intriguer tellement fort. Et cette gêne qu’il ressentait en sa présence, c’était à cause de cela qu’elle ne savait pas comment agir. A qu’est ce que la vie peut-être compliquée des fois. Le destin aime bien nous mettre dans des situations qu’on attend pas. Et si une chose est sure c’est que jamais de sa vie, elle n’aurait cru possible que le destin fasse ce genre de chose. Elle qui était seulement venue ici pour prendre un peu l’air et se baigner et bien elle se retrouvait maintenant dans une toute autre situation. Maintenant elle était devant un jeune homme qu’elle n’osait pas vraiment regarder et quand elle le regardait ce n’était pas normalement. Non c’était des petits regards furtifs car elle n’osait pas du tout le regarder de peur qu’il soit encore plus timide. Et ce jeune homme paraissait en avoir marre d’elle et en même temps il semblait vouloir apprendre à la connaître. En fait, il semblait lui aussi tiraillé par deux envies différentes tout comme Chey sauf qu’elle paraissait différente des siennes. Elle avait tellement de question qu’elle aimerait lui poser malheureusement elle n’osait pas. Elle avait peur de le vexer ou qu’il se sente mal. Ah pourquoi elle se posait tellement de question cela ne lui ressemblait en aucun cas. D’habitude dès qu’elle se posait une question et bien elle la posait mais là c’était différent. Le fait qu’il bégaye et qu’il soit si gêné changeait vraiment la donne. Ah pourquoi les choses étaient si compliquées. Pourquoi est-ce qu’il bégayait autant. La jeune femme voulait vraiment savoir si c’était de sa faute ou pas. Lorsqu’il se remit à parler et bien, elle remarqua une chose, c’est que le jeune homme paraissait vraiment timide. Et elle espérait bientôt savoir qu’elle en serait la raison tout en espérant qu’elle ne soit pas trop triste.


« C’est sur qu’entre moi qui étais sèche et toi qui étais mouillé, tu en avais plus besoin. Enfin c’est vrai que ta peau sèche ultra rapidement. Tu as de la chance j’aimerais bien aussi être aussi sèche en sortant de l’eau. »

Le jeune homme par rasait tout à coup bizarre, on aurait dit qu’il était rongé de l’intérieur par quelques chose mais elle ne savait pas quoi. Etait-ce la compagnie de la jeune femme qu’il l’embêtait à ce poing. Elle n’en savait rien mais lorsque celui-ci c’était replié sur lui-même en boule. La jeune femme eu peur non pas pour aller mais pour lui. Que pouvait-il se produire pour qu’il soit dans un tel état ? Etait-ce un mal physique ou au contraire ressentait-il un tel poids à l’intérieur de lui qu’il en soufrait extérieurement. Elle ne savait pas mais ce jeune homme l’intriguait de plus en plus même si pour l’instant elle hésitait entre appeler des secours ou le prendre près d’elle. Elle ne savait pas du tout ce qu’elle devait faire et maintenant elle était plus paniquée que jamais. Que devait-elle faire ? Est-ce que c’était habituel pour lui ou au contraire c’était la première fois. Ah pourquoi est-ce que sa bouche refusait de s’ouvrir pour qu’elle lui demande s’il allait bien. Peu à peu celui-ci se remit tranquillement en place mais sa mangue refusait toujours de s’ouvrir. S’il la regardait à ce moment et bien il trouverait dans son regard toute l’inquiétude qu’elle avait ressentit à ce moment-là.

« Ce n’est rien. Mais tu va bien j’espère ? Tu veux que j’appelle un médecin ou quelqu’un de ta famille ? »

Chey pouvait paraître assez paniquée par ce qu’elle venait de dire mais ce n’était pas de sa faute si le jeune homme lui avait fait peur. Pas comment la peur qu’elle avait ressentit au début. Là, elle avait eut peur qu’il se soit fait mal ce qui était totalement différent pourtant la blondinette. Essaya tant bien que mal de retrouve sa tête normale au plutôt celle qu’elle avait avant qu’il ne se mette dans un état pareil pour qu’il ne la croie pas complètement folle ou anormale. Puisque pour elle les gens normaux n’étaient pas dans un état pareil quand un inconnu commençait à avoir mal aux ventres. Enfin elle ne croyait pas réellement à ses maux de ventres pour elle c’était une excuse plus qu’autre chose pour ne pas dire ce qu’il le rongeait vraiment comme-ci cela était secret défense. Elle n’aimait pas du tout cela mais elle ne voulait pas l’embêter en le tuant à coup de questions bien qu’elle en meure d’envie. Une envie folle de lui poser un millions de questions.

« Bien sur, ne t’inquiètes pas je ne suis pas le genre de personne à se mettre en rogne quand on leur donne un surnom tant que tu ne m’appelle pas blondinette ou écervelée je ne me fâcherais pas. Ah dommage, moi c’est plutôt le contraire quand je commence et bien je ne m’arrête plus. Pardon mon humour est des fois un peu dure à comprendre enfin quand je parlais du salut c’était plus pour rire qu’autre chose. »

Lorsque la jeune femme prononça le nom de son oncle et qu’elle vit la réaction du jeune homme et bien elle sentit qu’elle n’aurait pas du. Ou plutôt qu’elle venait de s’aventurer sur un sujet dont il ne préférait pas parler. Mais ce n’était pas de sa faute si Chelsey était quelqu’un parlant de trop et évoquant sans le vouloir des choses que l’on préfère classer. Ou plutôt ce que l’on aimerait laisser dans un placard et ne plus l’ouvrir tellement que cela ne nous fait mal. *Pourquoi est-ce que j’ai parlé de ça* pensa tout à coup Chelsey. Elle s’en voulait un peu surtout à voir la moue que fit celui-ci. Elle espérait vraiment que celui-ci ne lui en veuille pas trop. Lorsqu’il se mit à parler et bien, elle sentit que ce sujet était dur à évoquer pour lui et elle s’en voulut d’autant plus.

« Je me disais bien que vous aviez un air de ressemblance. Ah j’en suis vraiment désolé. Je voulais pas t’obliger à évoquer des évènement qui ne doive pas être des plus réjouissant pour toi. Comment ils sont morts enfin si tu veux le dire sinon ce n’est rien. Ce n’est jamais facile d’évoquer ce genre de chose. Je suis désolé de t’embêter avec toutes mes questions. »

Chelsey comprenait maintenant un peu plus le jeune homme et surtout d’ou venait sa timidité car cela ne devait jamais être facile de perdre ses deux parents et de venir vivre dans une nouvelle ville avec de nouvelles personnes alors que l’on était beaucoup mieux chez soi. Malheureusement on ne décida pas toujours de ce que l’on veut faire de sa vie. Maintenant elle comprenait un petit peu mieux le jeune homme ou plutôt elle comprenait un peu mieux sa peine, la peine qu’il ressent et qu’il se lit dans ses yeux. Ses yeux qu’elle a tant de mal à regarder parc qu’ils sont tellement t profond qu’on y lit toute la peine qu’il ressent ou du moins une partie au vu des révélations que celui-ci vient de lui faire. Le fait qu’il n’ait jamais entendu parler d’elle, ne l’étonnait guerre maintenant. En fait, Chey semblait comprendre mieux le jeune homme depuis qu’il avait révélé cet évènement triste de sa vie.

« C’est pas grave. Ton oncle doit sûrement connaître en fait c’est pas dure. Il doit se souvenir de moi car quand j’étais petite j’ai renversé mon verre de jus sur son beau tapis. Tu vois la grosse tache au milieu du tapis et bien c’est de moi. »

Chelsey adorait rire et cela le jeune homme avait déjà du le remarquer vu la façon dont elle lui souriait. Il faut dire que la plupart du temps et bien la personne dont elle riait et bien c’était elle-même. Elle n’aimait pas se moquer des autres mais elle n’avait aucun mal avec l’auto dérision en fait, elle trouvait cela beaucoup plus facile que de se moquer de quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Lorsqu’on entendait rire Chey et bien très souvent on avait du mal à ne pas rire à notre tour. Malgré cela quand elle entendit le rire bien que timide de Jason se mêler au sien, elle ne pût s’empêcher de rire de plus belle. Et oui que voulez-vous, elle n’avait jamais pensé que celui-ci se mettrait à rire alors l’entendre était un véritable délice pour les oreilles. Ah qu’est ce qu’elle aimait sa compagnie bien qu’il soit un peu trop timide. En fait cela lui donnait encore plus envie de le rendre moins timide. Lorsqu’elle fut assise, un sourire un peu plus grand apparu sur son visage, en fait elle attendait cela depuis tellement longtemps que ça lui faisait vraiment plaisir. Qu’est-ce qu’elle attendait depuis tellement de temps et bien c’était de s’asseoir mais aussi d’être sur de rester en compagnie du jeune homme. Et oui pour elle s’assoire voulait dire, qu’elle allait pouvoir encore plus faire connaissance avec lui et cela lui faisait vraiment plaisir. Elle avait envie de le connaître pour s’en faire au fil du temps qu’ils passeraient à parler un ami. Un très bon ami voilà ce qu’elle envisageait dans sa tête d’adolescente rigolant en sa compagnie. Tout à coup celui-ci commença un jeu lequel des deux serait regarde l’autre dans les yeux le plus longtemps possible. Cela n’avait vraiment bien de difficile pour la jeune femme qui trouvait même cela très marrant. Enfin elle croyait que ça ne serait pas dure mais maintenant c’était différent. Il y avait dans les yeux de Jason quelque chose qui retenait le regarde Chey mais en même temps lui donnait envie de se cacher. Elle ne savait pas d’ou cela venait mais quand elle regardait le jeune homme, elle se sentait beaucoup moins en confiance. Comme si elle était en danger pourtant il n’y avait rien de dangereux à parler avec Jason. Au contraire, elle pensait qu’il était l’un des garçons les plus adorables au monde. Alors pourquoi se sentiment d’insécurité ne voulait-il pas partir ? Elle n’en avait aucune idée. Un énorme sourire apparu sur son visage quand Jason détourna les yeux le premier car cela voulait dire qu’elle avait gagner et ça lui faisait plaisir. Et d’un autre coté, elle était contente car s’il n’avait pas lâcher et bien elle l’aurait fait quelques secondes plus tard. Ah, elle n’aimait pas ce sentiment d’insécurité qui l’a saisissait en compagnie du jeune homme et en même temps elle était incapable de partir car elle adorait sa compagnie. C’était en moins fort la même chose qu’un alcoolique sachant que l’alcool lui fait du mal mais n’ayant pas envie de s’en passer. Voilà un peu l’état d’esprit dans lequel se trouvait la jeune femme pour l’instant. Elle fut heureuse que se soit lui qui reprit la parole en premier. Ce qu’il dit la fit plus que sourire.

« Ah même en hiver tu te ballade torse nu ? Donc je te reverrais peut-être ici alors ? Ah oui la foret j’adore cette endroit j’y vais aussi souvent. Ah oui la cascade, il m’a fallut attendre un an avant de trouver cet endroit et c’est vrai qu’il y a une atmosphère irréelle qui y règne. Certaines disent même que si tu lances une pièce dedans tu peux faire un veux. Enfin moi j’ai jamais essayer. Ah si cela n’est pas trop indiscret pourquoi. Moi c’est le contraire cet endroit ne me rappelles que des bons souvenirs. »


Dernière édition par Chelsey Macvoy le Ven 4 Juil - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chelsey Macvoy
Loup Garou
avatar

Nombre de messages : 48
Statut : loup-garou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]   Ven 4 Juil - 13:13

Ah pourquoi pensait-elle que tout ce qu’elle disait n’était rien d’autre qu’une pure bêtise. Elle avait l’impression qu’a chaque fois qu’elle disait une parole elle faisait une gaffe. Elle était plus anxieuse que jamais en fait, elle avait l’impression de gêner et d’être la pire de toutes les personnes. Que voulez-vous, elle n’avait pas l’habitude de voir des garçons comme Jason alors elle ne savait pas vraiment comment se comporter. Quand il riait, est-ce qu’il se moquait d’elle ou de ses blagues ou alors rigolait-il vraiment ? Ah pourquoi est-ce que la vie est tellement compliquée ? En fait c’était la première fois de sa vue qu’elle se sentait aussi mal qu’elle avait aussi peu confiance en elle comment arrivait-il à la mettre dans un état pareil ?

« Je suis sure que jamais de ma vie je ne regrettais d’avoir dit de ne jamais me moquer de toi. Je te l’ai déjà dit, ce n’est pas du tout mon genre. Et puis je crois que jamais de ma vie je ne pourrais me moquer de toi personellement. »

Chelsey n’osait plus le regarder dans les yeux surtout depuis le personnellement qu’elle n’aurait jamais du dire. Ah, elle avait envie de partir en courant. Non pas parce qu’elle n’aimait pas le jeune homme mais parce qu’en sa compagnie, elle ne savait pas du tout comment réagir et cela l’embêtait beaucoup. Elle ne savait pas vraiment comment répondre quand il lui a demandé si elle le croyait fou devait-elle dire la vérité ou au contraire lui mentir.

« En fait euh.. Comment dire. » Elle laissa échappé un soupir. « Bon au départ, quand je t’ai vu sauter comme ça dans l’eau et sortir aussitôt et bien j’ai cru que tu étais fou. Mais dès que j’ai vu ton regard et bien j’ai su que tu ne l’étais pas. Par contre et bien je ressens comme une sorte de danger quand je suis à coté de toi et je n’en connais pas la raison. Mais en même temps je n’ai aucune envie de partir. Qui es-tu ? »

Maintenant, elle n’avait qu’une seule envie et bien c’était de partir loin d’ici. Pourquoi venait-elle de dire cela, elle n’en avait aucune idée. Elle n’en revenait pas de ce qu’elle venait de révéler à un parfait inconnu. Ah pourquoi est-ce que la vie était aussi compliquée. Maintenant, elle ne pouvait plus le regarder dans les yeux. C’était pour cette raison qu’elle s’était déshabillée en vitesses car elle ne voulait pas le voir rougir pour ne pas rougir à son tour. Heureusement, elle faisait exprès de ne pas le regarder car elle savait qu’un seul de ses regards lui serait mortel. Dans un élan de courage, elle lâcha ce qu’elle avait sur le cœur depuis tellement longtemps.

« Ah ça me rassure, je pensais que je te gênais enfin sûrement mais pas comme je le croyais. Ta compagnie m’est aussi agréable et puis c’est assez bien de parler avec quelqu’un comme toi. Enfin c’est marrant de voir tes joues rougirent lorsque je fais quelque chose. »

Elle le vit rougir et cela, la fit rougir à son tour. Ah qu’est-ce que ce jeune homme était spécial pourquoi en avait-elle si peur et en même temps avait-elle vraiment envie d’être à ses cotés et de lui parler. Elle espérait que cette situation cesse au plus vite. Elle voulait toujours lui parler mais elle n’avait plus envie de rougir et de se sentir aussi mal et aussi bien en même temps. En entendant la réponse du jeune homme et bien elle ne put s’empêcher de sourire.

« Ouf et bien alors apprenons à nous connaître. »

Chey se mit à rire puis plongea dans la mer une chose qu’elle adorait plus que tout. Elle fut heureuse que celui-ci vienne le rejoindre en fait, elle avait eu peu qu’il se casse en courant. Et elle comprendrait bien pourquoi. Ils étaient très différents et Chelsey avait le don de le mettre mal à l’aise du moins elle le pensait. Lorsqu’il fut assez proche d’elle, la jeune femme coula le pauvre Jason. Puis elle se mit à rire surtout quand elle vit sa tête remontée à la surface.

« Oups j’ai pas fait exprès de te couler mais c’est un Jason tout mouiller que nous avant maintenant »

Chelsey continua à rire et elle se demanderait qu’elle serait la réaction du jeune homme. En tout cas elle s’amusait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre inattendue [PV Chelsey =)]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Zweig, Stefan] Révélation inattendue d'un métier
» L'inattendue * ép4 p66 (17/10)
» Parenthèse inattendue Episode 1
» Parenthèse inattendue Episode 5
» La parenthèse inattendue du mercredi 20/2/2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CULLEN, Twilight *___ :: { La Push. * :: La Plage-
Sauter vers: